J.S. Bach : concertos à 3 et 4 clavecins

Dimanche 23 octobre, 18h, à l’Auditorium des Carmes, Vannes

J.S. Bach : concertos à 3 et 4 clavecins

– Concerto en ré mineur BWV 1063 pour 3 clavecins

– Troisième concerto Brandebourgeois BWV 1048, arrangement de Bertrand Cuiller

– Concerto en ut majeur BWV 1064 pour 3 clavecins

– Concerto en la mineur BWV 1065 pour 4 clavecins d’après le Concerto pour quatre violons d’Antonio Vivaldi 

LE CARAVANSERAIL – Bertrand Cuiller dir.

Bertrand Cuiller – Violaine Cochard – Jean-Luc Ho – Olivier Fortin : clavecins

Sophie Gent & Yoko Kawakubo : violons, Myriam Mahnane : alto, Bruno Cocset : violoncelle, Richard Myron : contrebasse

Pièces rarement jouées en concert, les deux concertos pour trois clavecins ainsi que le concerto pour quatre clavecins sont des chefs-d’œuvre de l’art de la conversation « à la Bach ». Ils sont présentés ici avec une transcription pour quatre clavecins du célèbre troisième concerto Brandebourgeois réalisée par Bertrand Cuiller.


Ensemble Le Caravansérail

L’aventure du Caravansérail a commencé en 2015. Alors en résidence à Royaumont comme claveciniste, Bertrand Cuiller décide de se lancer dans une grande aventure : créer un ensemble qui sera une extension de son activité de soliste et continuiste et un terrain d’expérimentation. Assez souple pour être un groupe de musique de chambre ou un orchestre d’opéra, Le Caravansérail aborde tous les répertoires propres aux XVIIe et XVIIIe siècles, jusqu’à des rencontres avec les musiques actuelles et de création.
L’ensemble se produit en France sur des scènes comme le Théâtre de Caen, le Midsummer Festival d’Hardelot, La Folle Journée de Nantes, le Festival de la Chaise-Dieu, l’Abbaye de Royaumont, le Château de Versailles (Versailles Spectacle), le Festival de Pontoise, le Théâtre de Cornouaille, le Théâtre de Besançon, le Théâtre Impérial de Compiègne ; et en Europe comme au Concertgebouw de Bruges, au Tage Alter Musik à Regensburg, au festival La Folia à Rougemont et à Bozar – Bruxelles notamment.
En 2018 Le Caravansérail a été choisi par la co[opéra]tive pour une grande tournée de Rinaldo de Georg Friedric Handel dans une mise en scène de Claire Dancoisne.
En 2016 Bertrand Cuiller et le Caravansérail ont enregistré A Fancy, Fantasy On English Airs & Tunes chez harmonia mundi. L’album a été salué par la critique et a reçu 4F de Télérama et 4 étoiles de Classica.
La sortie d’un deuxième album autour de Domenico Scarlatti est prévue en juin 2022.
Soucieux de transmettre un riche patrimoine culturel aux jeunes générations, l’ensemble mène depuis 2019 un projet d’éducation artistique et culturel immersif en partenariat avec la Ville de Montereau et la Drac Ile-de-France.
L’ensemble Le Caravansérail est soutenu par le ministère de la Culture et la SPEDIDAM.
Avec le soutien de la Société Générale, mécène principal, et de la Caisse des Dépôts.


Bertrand Cuiller
Né dans une famille de musiciens, Bertrand Cuiller a commencé́ le clavecin à 8 ans avec sa mère, puis à treize ans il a rencontré́ Pierre Hantaï, qui fut son mentor pendant plusieurs années. Il a ensuite étudié le clavecin au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris auprès de Christophe Rousset, et appris à jouer les cors baroque et moderne. En 1998, il remportait le troisième prix du concours international de clavecin de Bruges. 
Après plusieurs années passées au sein d’orchestre comme les Arts Florissants, le Concert Spirituel et le Poème Harmonique, Bertrand a décidé́ de se concentrer exclusivement sur le clavecin et la musique de chambre puis il a créé́ le Caravansérail. 
Au clavecin, il apprécie particulièrement les compositeurs anglais William Byrd et John Bull, qu’il a enregistrés pour Alpha et Mirare. Il a également gravé pour ces labels des concerti de Johann Sebastian Bach, l’intégrale de l’œuvre pour clavecin de Jean-Philippe Rameau (2015, Choc Classica de l’année) ainsi qu’un album Scarlatti-Soler. Tous ses albums ont reçu un accueil très chaleureux du public comme des critiques.
Il participe en 2018 au projet Scarlatti 555 organisé par France Musique en interprétant et enregistrant avec 30 clavecinistes l’intégrale des 555 sonates de Domenico Scarlatti. Depuis 2004, il suit également Bruno Cocset dans les projets des Basses Réunies.
En tant que chef d’orchestre, Bertrand Cuiller a notamment dirigé Vénus & Adonis de John Blow, mis en scène par Louise Moaty (coproduction Angers Nantes Opéra, Théâtre de Caen, Théâtre de la Ville de Luxembourg, Opéra Comique, Opéra de Lille, MC2 Grenoble et CMBV), un programme Rameau, Opéra sans Parole, les concerti pour clavecin de Carl Philipp Emanuel Bach, les concertos brandebourgeois de Johann Sebastian Bach et Rinaldo de Georg Friedric Handel, mis en scène par Claire Dancoise.
Il enregistre actuellement l’intégrale de l’œuvre pour clavecin de François Couperin chez harmonia mundi – PIAS. Le premier opus sorti en 2018 est Choc de l’année Classica et a reçu 4F de Télérama. Le deuxième opus sortira en mars 2020. 

Violaine Cochard
Au fil des années et des collaborations avec les artistes et ensembles les plus actifs du monde baroque, Violaine Cochard a mûri une manière aussi musicale que personnelle, faite d’humilité face aux partitions et aux compositeurs. Violaine Cochard commence l’étude du clavecin dès l’âge de 8 ans au Conservatoire d’Angers auprès de Françoise Marmin. L’année de son premier prix de clavecin (1991) est aussi celle de son entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Kenneth Gilbert et de Christophe Rousset. Parallèlement, elle travaille avec Pierre Hantaï pendant de nombreuses années. En juin 1994, elle obtient deux premiers prix – basse continue et clavecin – remportés à l’unanimité. Elle se perfectionne ensuite auprès de Christophe Rousset dans le cadre du troisième cycle du C.N.S.M. de Paris. En juin 1999, elle décroche le premier prix du Concours International de Clavecin de Montréal.
En trio avec l’ensemble Amarillis, elle remporte les premiers prix dans plusieurs concours prestigieux : York (juillet 1995), Fnapec (avril 1997) et Sinfonia (septembre 1997), présidé par Gustav Leonhardt. Sa profonde connaissance de la voix et des styles fait d’elle un chef de chant très sollicité par les chanteurs eux-mêmes mais aussi par des ensembles prestigieux pour leurs productions d’opéra : citons Les Talens Lyriques, Le Concert d’Astrée ou encore Les Arts Florissants.
Violaine Cochard est aussi une pédagogue reconnue : elle a ainsi enseigné au Conservatoire National de Région de Montpellier pendant trois ans (1999-2002) et est régulièrement invitée à donner des master classes à Prague, Istanbul et Mexico.
Toutefois, Violaine Cochard consacre l’essentiel de son temps au récital et à la musique de chambre au sein de nombreux ensembles. Parmi ces derniers, outre Amarillis, on peut signaler les collaborations étroites avec Il Seminario Musicale et Gérard Lesne, l’Ensemble Spirale de la gambiste Marianne Müller, Gli Incogniti de la violoniste Amandine Beyer, sans oublier le duo qu’elle forme avec la violoniste Stéphanie-Marie Degand. Parallèlement à ses activités dans le monde baroque, Violaine Cochard aime aussi collaborer avec des musiciens d’autres univers musicaux, comme le groupe de musiques actuelles Tram des Balkans ainsi que le pianiste de jazz Édouard Ferlet, avec lequel elle crée un duo singulier et inédit et qui a fait l’objet d’un premier disque très remarqué Bach plucked unplucked. Violaine Cochard donne des récitals et des concerts de musique de chambre dans de nombreux hauts lieux musicaux d’Europe : Cité de la Musique et Auditorium du Louvre à Paris, Festivals d’Ambronay, de Beaune, de Sablé, Montreux, Utrecht et Berlin, Printemps des Arts et Folles Journées de Nantes, Semaine Sainte de Pise, Université de Madrid… Elle se produit aussi en Amérique latine, au Canada, en Turquie, en Inde et au Japon. 

Pierre Gallon

À dix ans, le clavecin s’impose à lui comme le moyen d’expression le plus évident. Bibiane Lapointe et Thierry Maeder le conduisent aux portes du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et de ses classes de musique ancienne, conduites par Olivier Baumont et Blandine Rannou. Il en sort en 2010 avec deux 1er prix et les plus hautes distinctions. Durant ses années d’études, ses rencontres avec Blandine Verlet, Elisabeth Joyé et Pierre Hantaï sont autant d’épiphanies esthétiques qui modèlent profondément son approche de l’instrument.

Pour Pierre Gallon s’investit au sein d’ensembles de renom tels que Pygmalion (Raphaël Pichon), Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), Correspondances (Sébastien Daucé), Les Musiciens de Saint Julien (François Lazarevitch) ou encore le Caravansérail (Bertrand Cuiller). Mais cette aventure emprunte d’autres chemins tout aussi captivants lorsque Pierre explore l’immense répertoire soliste du clavecin depuis la Renaissance jusqu’à nos jours.

En 2014, son premier enregistrement solo consacré à Pierre Attaingnant fait l’unanimité auprès de la critique. Pierre est invité à jouer en récital par de nombreux festivals tels que La Roque d’Anthéron, l’Académie Bach d’Arques-la-Bataille, la Folle Journée de Nantes, le festival de l’Abbaye de l’Epau, le festival Poznan Baroque, le Venetian Centre for Baroque Music ou encore l’abbaye de Royaumont, où il a enregistré son deuxième disque solo célébrant cette fois la musique de Joseph Haydn. Enfin il vient de graver un tout nouveau programme imaginant la rencontre parisienne entre Louis Couperin et Johann J. Froberger ; disque à paraître fin 2019.

Olivier Fortin

Diplômé avec distinction du Conservatoire de musique du Québec, OLIVIER FORTIN est récipiendaire de plusieurs bourses d’excellence qui lui ont permis de poursuivre sa formation à Paris avec Pierre Hantai et à Amsterdam avec Bob van Asperen. Lauréat des concours Bach de Montréal du concours de Bruges, il est très sollicité pour ses qualités de soliste et de chambriste. Il joue à travers l’Europe, au Japon, en Chine et en Corée du Sud, en Australie et en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis et au Canada avec Masques, Capriccio Stravagante et Tafelmusik. Il se produit également avec Skip Sempé et Pierre Hantaï dans des programmes de musique pour deux et trois clavecins. Olivier Fortin est le fondateur et directeur de l’Ensemble Masques. De 2004 à 2008, il a enseigné le clavecin et la musique de chambre au Conservatoire de musique de Québec et il enseigne chaque année dans le stage de perfectionnement Tafelmusik Summer Institute à Toronto.

INFO | RÉSERVATION CONCERT : billetterie en ligne